Le neolamprologus multifasciatus ( connu en aquariophilie sous le nom multi ) est le plus petit cichlidé au monde et qui appartenant à la famille des Cichlidés des grands lacs africains .

Description du poisson Neolamprologus multifasciatus

Neolamprologus multifasciatus

C’est le plus petit cichlidé du monde , il est conchylicole.Ansi les mâles adultes atteignant seulement 4 cm et les femelles encore plus moins.

La couleur de fond du corps est gris/mauve à vert olive, et comporte une douzaine de bandes barres plus foncées.

L’oeil est bleu et les nageoires sont bordées de jaune (surtout visible chez le mâle).

Noms communs

  • Lamprologus multifasciatus (Sci)
  • multi (Fra)
  • multifascitus (Fra)
  • Schneckenbuntbarsch (All)

Famille

Cichlidés.

Origine

Le Neolamprologus multifasciatus est de l’origine de Lac Tanganyika (20-40 metres de profondeur).

Taille

  • Mâle : 4.0 cm.
  • Femelle : 2.5 cm.

Espérance de vie

environ 5 ans.

Paramètres de l’eau pour le Neolamprologus multifasciatus

Température

le multi vit généralement à une température entre 21 °C et 26 °C (23 °C est la température favorable pour la reproduction ).

pH et Dureté

  • ph entre 7.5 à 9.5
  • GH entre 10 °d GH à 20 °d

Comportement du poisson Neolamprologus multifasciatus

Neolamprologus multifasciatus

Même si ce poisson est petit, il ne doit pas être maintenu dans de mini-bacs . Alors 100 litres est un bon volume pour un ou deux trios ( 1 mâle et deux femelles ) .

Le sol doit impérativement être composé d’un lit (de plusieurs couches) de coquilles (idéalement des coquilles de Neothauma, escargots du lac tanganyika, ou alors de coquilles d’escargots de bourgogne, ou encore des coquilles de bulots) et de sable fin.

Moi j’utilise du sable de Loire, pour que ces petits terrassiers puissent s’adonner a la réfection du sol à leur guise.

En effet , le sol du bac ressemble vite à une piste à bosses. c’est pourquoi il est difficile de garder des plantes avec ces poissons, car elles sont vites déracinées.

le multi accepte la plupart des types de nourriture de taille appropriée comme les daphnies vivantes ou congelées.

Dans le bon environnement, ces poissons sont assez robustes et vivent longtemps.

Reproduction du poisson Neolamprologus multifasciatus

Neolamprologus multifasciatus

La reproduction du multifasciatus dans l’aquarium est facile s’ils sont maintenus dans de bonnes conditions.

L’eau doit être alcalin avec un pH environ 8.0-8.5 et une température de 23°C.

Cependant,ce poisson utilise les coquilles d’escargot comme un endroit pour pondre ses oeufs qui peuvent atteindre jusqu’à trente.

La femelle prend soin des oeufs tandis que le mâle surveille le territoire.

Lorsque les jeunes sortent de la coquille, ils mesurent environ 5mm, il est conseillé de leur donner des nauplies d’artémia fraîchement écloses.

puis la femelle recommence une nouvelle portée. Il n’est pas rare d’avoir différentes portées dans une meme coquille, avec la mère.

Dimorphisme du poisson Neolamprologus multifasciatus

Sur des poissons jeunes, le dimorphisme sexuel n’est pas visible, sauf par des yeux expérimentés.

Sur des poissons adultes, les mâles sont plus gros que les femelles. Ce que je remarque chez les miens c’est que les mâles ont la bouche plus charnue, plus grosse que celle des femelles.

Photos des neolamprologus multifasciatus

Neolamprologus multifasciatus Neolamprologus multifasciatus Neolamprologus multifasciatus Neolamprologus multifasciatusNeolamprologus multifasciatus

Neolamprologus multifasciatus le plus petit cichlidé au monde
noté 5 - 1 vote

2 Commentaires

  1. Mes multi se multiplient. C’est amusant, les alevins d’un couple sont allés passer quelques jours chez un autre couple avant de revenir chez leurs parents. Sinon, après quelques petites expéiences, les territoires les plus attractifs ne sont pas les plus étendus mais les plus épais. Prenez 20 coquilles et déposez les à plat ou mettez les dans une boîte de glace lestée. Malgré l’absence de sable ils se battent pour l’empilement dans la boîte.

  2. Un amour de poisson, un must pour le tanganyika. Prenez un groupe de 6 à 8 individus, preparez un bac avec du sable(réparti uniformément pour le fun) et tapez vous des escargots de bourgogne pour mettre les coquilles nettoyées dans le bac. Rapidement, ces petits terrassiers mettront le fond du bac à nu avec les coquilles dessus, le reste de sable étant expulsé aux abords du territoire. Incroyable ce qu’ils peuvent déplacer! Les repros arrivent rapidement, quelques individus peuvent être écartés du groupe. Ils sont magnifiques avec leurs dorsales jaunes légèrement bleutée à la fin et leurs yeux bleu ciel. Les alevins sont splendides aussi, au-dessus de leur coquille dans le lit du courant pour ne pas rater une miette à manger. Les chamailleries et parades sont tordantes de rire, ce poisson est très sociable. Malgré sa taille, il chassera les autres lamprologus de son territoire, donc choisir un bac specifique ou assez grand si l’on veut les faire cohabiter avec d’autres poissons « de fond ». Attention au risque d’hybridation avec les autres conchilicoles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here