Données scientifiques

Nom scientifique : eretmodus cyanostictus

Nom commun : 

  • Cichlidé-gobie (Fra)
  • Faux gobi du Tanganyika (Fra)
  • Tanganyika clown (Ang)
  • Tanganjikaclown (All)

Famille : Cichlidés

Genre : Eretmodus

Espèce : E. cyanostictus (Boulenger, 1898)

Taille adulte : Peut atteindre 9 centimètres dans le biotope naturel, mais reste plus petit en aquarium.

Origine : Afrique des lacs : Endémique du lac Tanganyika.

Provient surtout du Burundi dans 95% des cas, mais aussi de Zambie. Plusieurs formes géographiques existent.

Fréquente les éboulis rocheux proches du rivage.

Description 

Eretmodus cyanostictus

  • Poisson au corps assez haut et comprimé latéralement.
  • Le museau est très long, sa bouche est dirigée vers le bas et ses yeux sont proéminents.
  • La gorge et les lèvres charnues sont bleues.
  • Les flancs sont jaunes-ocre et possèdent sept à neuf larges rayures verticales brunes.
  • Le sommet de la tête arbore des taches bleues ciel très brillantes.
  • Les nageoires sont incolores. Les nageoires dorsale et caudales sont finement bordées de noir.

Comportement

  • Relations intraspécifiques mauvaises.
  • Poisson territorial qui ne supporte pas la présence de ses congénères. Seule une maintenance par couple peut être envisagée.
  • Relations interspécifiques bonnes.
  • Cette espèce n’importune pas les autres habitants de l’aquarium communautaire. L’idéal serait de maintenir cette espèce avec des poissons du genre Tropheus.
  • Nage rarement en pleine eau, mais se déplace le plus souvent d’une pierre à l’autre en prenant appui sur ses nageoires pectorales.

Paramètres de l’eau 

  • L’eau doit être fortement oxygénée, comme celle de son habitat naturel.
  • Les fréquents changements d’eau sont d’une importance capitale pour la survie de l’espèce en captivité.
  • Le pH est compris entre 8,0 et 9,0, la dureté entre 9,0 et 19,0 °dGH et la température proche de 25 °C.

Aquarium

Maintenance facile.

Un couple peut être hébergé dans un aquarium communautaire spacieux (300 litres au minimum) pourvu de nombreuses cachettes.

Il convient d’empiler des pierres pour imiter un éboulis dans l’aquarium.

L’espèce appréciera de pouvoir se faufiler entre les différentes failles ainsi créées.

Des plantes telles des Anubias peuvent embellir le bac. Le substrat de fond sera composé de sable fin.

  • Volume conseillé: 200 -400 L
  • pH: De 8 à 9
  • dGH: De 9 à 19
  • Position: fond
  • Sociabilité: mauvaise interspécifique

Nourriture

Dans le lac cette espèce se nourrit surtout d’algues raclées sur les rochers. Elle accepte toutes les nourritures usuelles en aquarium.

Il faut veiller à lui distribuer des flocons enrichis en spiruline. Des petites proies vivantes comme les artémias, les cyclopes et les larves de moustiques blanches sont aussi appréciées.

Dimorphisme sexuel

Difficile à déterminer.

Le mâle possède toutefois des nageoires ventrales plus longues.

Reproduction

Difficile à réaliser en aquarium.

L’espèce pratique l’incubation buccale de type biparental. La ponte se déroule sur un substrat solide, une pierre plate par exemple.

Après la fécondation des œufs par le mâle, la femelle s’occupe de l’incubation buccale pendant une dizaine de jours, les larves sont ensuite transmises au mâle qui mène l’incubation à terme.

Le nombre de jeunes par ponte est compris entre 20 et 25. La croissance des alevins est relativement lente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here