Description du poisson Tateurndina ocellicauda

Tateur

  • Poisson au corps svelte et fuselé.
  • La couleur de base est bleu violet.
  • Le dos et le dessus de la tête sont brun, tandis que le ventre est blanc jaunâtre. De nombreuses marques rouges, désorganisées, parent les flancs, la double nageoire dorsale, la caudale et l’anale.
  • Le bord de toutes ces nageoires est jaune vif.
  • La nageoire anale a une taille identique à la dorsale, mais elle se distingue de celle-ci par des rayures rouges bien parallèles.
  • La nageoire caudale est arrondie. Une tache noire est nettement visible au niveau du pédoncule caudal.

Noms communs

  • Gobie paon (Fra).
  • Dormeur à queue ocellée (Fra).
  • Tateur (Fra).
  • Peacock gudgeon (Ang).
  • Peacock-eye gudgeon (Ang).
  • Schwanzfleck-Schläfergrundel (All).

Famille

Electrodidés.

Espèce

T. ocellicauda (Nichols, 1955)

Origine

Oceanie : Endémique de Papouasie Nouvelle-Guinée.
Son biotope typique est le Peria-Creek dans la région de Kwagila River.
Hante les cours d’eau claire, peu profonds et rocheux.

Taille

L’espèce atteint une longueur de 7,5 centimètres maximum.

Espérance de vie

5 ans et plus.

Nourriture

Régime alimentaire omnivore.

L’espèce n’est pas difficile à alimenter en aquarium.

Les petites proies vivantes vermiformes comme les vers Grindal, les Tubifex et les enchytrées sont très appréciés.

Elle accepte aussi volontiers les aliments lyophilisés ou en flocons.

Paramètres de l’eau 

Il faut utiliser une eau douce (7 °dGH maximum) et neutre (7,0).

Une filtration efficace et de fréquents changements d’eau sont très appréciés.

Une température comprise entre 22 et 26 °C conviendra.

Aquarium

Maintenance facile.

Il faut conserver un groupe d’au moins quatre individus dans un aquarium d’une centaine de litres. Le substrat de fond sera de préférence fin et l’aquarium pourra être densément planté.

L’introduction de racines de tourbière et de pierres qui offrent au poisson des refuges est nécessaire. Il ne faut pas oublier que ce poisson est un actif nageur malgré leur petite taille et un vaste espace de nage libre doit par conséquent lui être offert.

  • Volume: conseillé 101-200 L
  • pH: De 6 à 7
  • dGH: De 2 à 7
  • Position: pleine eau
  • Sociabilité: bonne intraspécifique

Comportement du poisson Tateurndina ocellicauda

gobie paon

  • Relations intraspécifiques bonnes.
  • Espèce grégaire et pacifique qu’il faut maintenir par banc relativement important. Le mâle est un peu plus remuant en période de reproduction.
  • Relations interspécifiques très bonnes.
  • Poisson paisible et sociable qui convient parfaitement à l’aquarium communautaire. Des petits poissons de son genre doivent lui être associés.
  • Nage au milieu de l’aquarium et près du fond.

Reproduction du poisson Tateurndina ocellicauda

alevin Tateurndina ocellicauda

Facile à réaliser.

L’idéal est d’isoler les géniteurs dans un bac spécifique. Après le nettoyage minutieux d’un substrat destiné à la ponte, celle-ci se déroule souvent dans un abri rocheux protégé, au niveau de la voûte d’un refuge par exemple. Le mâle s’occupe seul du frai et chasse la femelle.

La nage libre des alevins survient après 7 jours environ. Il est alors possible de leur distribuer des nauplies d’artémias. L’élevage des jeunes ne pose aucun problème particulier.

Dimorphisme du poisson Tateurndina ocellicauda

Tateurndina ocellicauda

  • La femelle a une tête plus pointue, tandis que le mâle présente un front proéminent.
  • La femelle a un ventre plus arrondi et intensément coloré en jaune lors de la période de ponte.
  • Le mâle dispose d’une papille génitale mince et pointue et de nageoires anale et dorsale claires.

Avis des éleveurs

Tateurndina ocellicauda

éleveur 1:

J’ai découvert ce poisson lors d’une bourse aux poissons de Montdidier en octobre, et j’en ai acheté 2 couples.

Au début, la différence sexuel était peu visible , j’ai donc fait confiance aux 2 passionnés qui les vendait. Qui ne ne se sont pas trompés d’ailleurs.Il m’ont dit qu’ils avaient 6 mois et prêt à reproduire.

Je les ai donc mis dans un bac de 30 l avec de la mousse de java et des élodéa plantées dans un petit pot de tourbe recouvert de sable. Le fond de l’aquarium nu et un bulleur et un thermostat à 25°C.

Puis j’ai introduit des daphnies pour le nourrissage intensif en vue de reproduire.
Je leur ai confectionné un « nichoir » composé d’un tube de 30mm de diamètre sur 5 à 6cm de long en PVC collé au silicone sur un socle en granit rose .

Le dessous du socle un peu de colle pour ne pas rayer le verre.J’en fait 2 puisque 2 couples.Je m’aperçois assez vite qu’il faut éloigner les 2 nids d’au moins 25cm sous peine de chamailleries , sans conséquence apparente.

Puis un couple s’est mis à pondre, je déplace le couple restant.Une fois pondu la femelle n’étant plus d’aucune utilité je la déplace aussi.

Au bout de 3 jours les alevins commencent à bouger , je laisse le mâle monter la garde , puis après 2 jours , plus rien.J’enlève le mâle qui restait dans le nid vide.

Je nourris de paramécie , mais je vois toujours rien…, j’en déduit (à tort ) que le mâle avais tous dévoré…

Je remet alors l’autre couple avec une bonne dose de daphnies.
j’attends 2 ou 3 jours et je me rend compte de la disparition massives de daphnies et dans le même temps que le couple s’apprête a pondre.

Je retire la femelle après la ponte et surveille le nid.Lorsque les alevins bougent , je retire le mâle.Et puis j’attends , en nourrissant de paramécies .Et c’est là que je vois des alevins assez gros nager en eau libre.

J’étais assez surpris de leur taille tout de même, en me demandant s’il venait de la première ponte.

Première ponte qui aurait subit la présence du second couple sans dommage.
Et mes coups d’épuisettes ravageurs (pour déplacer les adultes) vu la taille des poissons et du bac.

Puis j’ai enfin compris que les 2 pontes avaient réussis lorsque j’ai vu les 2 tailles d’alevins nager en pleine eau plus tard.

Le bac bien planté (surtout la mousse de java) avait bien joué son rôle et la présence importante de daphnies aussi (évitant la chasse des adultes gavés).

J’en suis au stade micro-vers et je continue les infusoires en même temps qui semblent maintenir la présence importante de daphnies par la même occasion.

Combien y en a t il ? Difficile à dire , un minimum de 50 au moins.

En conclusion, la reproduction semble assez facile, malgré mes maladresses.

J’ai mis les tateurn adultes dans un bac avec des tachnitys et des guppys en attente pour le moment , mais le nid que j’ai mis avec ne semble plus les intéresser pour le moment .

éleveur 2:

Un couple maintenu dans un nano bac 30 litres avec 8 rasbora espei…PH 7-temp 25°.

Tout se passe nikel, et c’est un poisson tranquille, je les ai depuis 2 mois et la femelle a pondu dans un creux de racine.

Du coup le mâle a disparu et moi comme un naze j ai voulu aller voir…le mâle était collé a la racine, et depuis s est désintéressé de la ponte.

Je ferais plus! Trés beau poisson surtout le mâle quand il parade. Adore les vers de vase et artémias congelés.

éleveur 3:

En fait d’un poisson paisible les mâles sont particulièrement agressifs envers les femelles prêtent a se reproduire et les hôtes du bac passant à proximité du lieu de ponte.

Paramètres reproduction après six pontes et 40 alevins élevés :

  • PH 7.4
  • GH 8
  • KH 6
  • No3 de 1 a 5 mg

Les alevins doivent êtres sortis du bac communautaire car mangés par les congénères . Leur croissance est lente et irrégulière au sein du groupe mais aisée si l’on prend le temps.

Mais après tout n’est ce pas notre devoir.(poudre pour alevin finement écrasée et mouillée) afin de créer un nuage au début puis après une dizaine de jours des nauplies d’artemias deviennent indispensables .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here