Un aquarium idéal pour Discus, Scalaires et Cichlidés nains

0
1066

aquarium idéal pour discus

Bonjour, dans cet article je vous présente un bac de 400 litres bien planté où cohabitent des Discus, des Scalaires et des Cichlidés nains. Avec description du matériel, de l’entretien et de l’eau. Enfin, quelques conseils généraux pour ce type de bac.

Les motivations pour un tel bac

Pendant de nombreuses années j’ai eu l’occasion d’avoir bon nombres de poissons. Ayant commencé très jeune, les Discus me fascinaient mais étaient à mon sens trop délicats pour moi.

Aujourd’hui, avec l’expérience (et aussi avec les moyens financiers puisque je travaille), j’ai décidé de me lancer dans la maintenance de ces poissons.

Cependant, leur offrir un habitat purement idéal pour la reproduction ne m’intéressais pas trop.

En effêt mettre deux couples dans mon 400 litres, sans sable et sans plante, dans mon séjour ne serait pas vraiment décoratif .

J’ai donc préféré faire un bac d’ensemble, où les Discus seraient rois mais pas seuls ! Cela implique quelques contraintes, mais honnètement, la récompense est à la hauteur .

Le materiel

La cuve

Cet aquarium est un Rio 400 de la marque Juwel. Ces dimensions sont 150 x 50 de base x 60 de hauteur (en cm).

Il est vendu en tant que 400 litres, mais si on enlève le volume de sable etc…, cela fait en fait un peu plus de 300 litres nets.

Il dispose d’un filtre interne avec un débit de 1000 l/h, et d’une rampe d’éclairage avec deux tubes de 120 cm (36W) qui sont 1 Phillips TLD 36W/54 et 1 Phillips TLD 36W/29.

Une résistance de 300W est fournie à l’intérieur du filtre. Mais il est préférable de compléter tout ça.

La filtration

Je dispose donc d’un filtre interne de 1000 l/h. Celui ci est équipé des mousses bleues qui servent de support bactériologique.

J’ai ajouté de la tourbe afin de « brunir » l’eau et surtout d’apporter les acides humiques si bénéfiques. Il y a aussi du perlon en amont pour une préfiltration mécanique.

Celle ci est changée fréquemment et évite de devoir nettoyer trop souvent les masses filtrantes.

J’ai complété le système de filtration avec une pompe externe Eheim professionel 2226. Le débit est de 750 l/h. Il est équipé de nouilles Ehfimech suivies d’une mousse bleue.

Ensuite il y a un support bactériologique Ehfisubstrat puis de la tourbe et de la ouate.

L’eclairage

Le kit dispose à la base de deux tubes Pillips TLD 36W/54 et TLD 36W/29 (rampe commune du milieu).

Souhaitant avoir un aquarium avec de nombreuses et belles plantes, j’ai décidé de compléter l’éclairage.

J’ai donc acheté deux tubes GRO-LUX F36W Sylvania (1 à l’avant et 1 à l’arrière). Cela fait 1 Watt pour 2 litres, et c’est suffisant pour ce type d’aquarium car les Discus n’aiment pas trop la lumière vive.

Le chauffage

Le combiné chauffant de 300W livré suffit pour obtenir les 28 à 30 °c nécessaires aux discus.

Je complète cependant avec une autre thermistance de 200W mise à l’opposé du bac.

Cela permet d’homogénéiser la température dans tout le bac et ça évite d’éventuelles catastrophes en cas de panne d’un chauffage .

L’osmoseur

J’utilise un osmoseur Osmosys 190. Son débit est de 190 l/jour. L’osmoseur permet d’épurer l’eau du robinet.

Cela supprime toute trace de métaux lourds, ainsi que le chlore. Cela enleve en fait quasiment tout y compris le minéraux.

On obtient donc une eau quasi distillée. L’utilisation d’un osmoseur me parait indispensable pour maintenir des discus en France (en tout cas sur Paris).

C’est un moyen simple pour baisser la dureté de l’eau. On peut de plus s’abstenir d’utiliser des produits de conditionnement d’eau. Par contre celle ci étant un peut trop vierge, je reminéralise un peu l’eau.

Le sol

Le sol est constitué d’une couche de 1 à 2 cm d’Aquasubstrat de JBL. Cette couche est recouverte par 3 à 10 cm de sable de Loire fin (2-3 mm de diamètre).

L’entretien

Je décris ici l’entretien nécessaire à ce bac. Je dis bien nécessaire car c’est un point plus qu’important, voire vital. Rien ne sert d’investir à outrance si l’on ne s’occupe pas de l’aquarium !

Nourrir les poissons

Qu’il s’agisse des Scalaires ou des Discus, ce sont des grands mangeurs…

Je les nourris 3 à 5 fois par jour. Quelques rares distributions de nourriture en paillettes (JBL GALA). Je n’en donne que 2 à 3 fois par semaine car les Discus n’aiment pas trop ça.

Mais ca leur apporte tout de même un complément de vitamines. Sinon, je ne donne que de la nourriture congelée.

Ils adorent tous les artémias et les vers de vase. Je donne aussi des daphnies et du mélange « Discus food » (à base de coeur de boeuf). J’ai essayé les tubifex, mais ils n’aiment pas !

Nourrir les plantes

Mon sol dispose d’un substrat sous gravier, mais je complète tout de même l’alimentation des plantes. Je mets de l’engrais liquide (Tropica master grow) toutes les 2 à 4 semaines.

Ils préconisent de le faire toutes les semaines, mais cela me semble exagéré.

Mon taux de fer est satisfaisant, et j’ai constaté qu’un excès d’engrais favorisait le développement des algues. Une fois tous les 3 à 4 mois, j’ajoutes des boulettes d’engrais pour le sol.

Les changements d’eau

Je change toute les semaines 1/5 à 1/4 du volume du bac. Les changements d’eau sont fait avec 85% d’eau osmosée et 15% d’eau du robinet.

Depuis quelques mois, je reminéralise légèrement cette eau avec des « minéraux Preis pour poissons-Discus ». J’ajoute aussi une ampoule de bactéries (Biodigest).

L’entretien des filtres

Je change à peu près toutes les 2 semaines les ouates de chaque filtre. Je nettoye les autres masses filtrantes des pompes une fois par mois en décalé.

Donc chaque pompe est nettoyée une fois tous les deux mois. Si l’on change régulièrement les ouates en préfiltre, on constate que le reste du système de filtration ne se salit pas vite.

Rien ne sert donc de les nettoyer trop souvent, afin de conserver les bactéries. C’est aussi dans le but de conserver l’équilibre bactériologique que je nettoye les pompes en alternance.

Evidement, la tourbe, elle, est changée environ une fois par mois dans les deux pompes. A chaque nettoyage de pompe, je repeuple en bactéries avec une ampoule Biodigest.

Jardinnage et CO

Une fois de temps en temps (quand cela est nécessaire), je retire les quelques feuilles mortes.

Parfois aussi, mais c’est rare, je passe l’aspirateur sur le gravier pour retirer d’éventuels détrituts. J’utilise un petit aspirateur électrique. Ce n’est pas génial, mais bon, je fais avec…

De même, une fois de temps en temps, je passe « la raclette » sur les vitres pour éliminer les quelques algues.

Par contre, très fréquemment, je nettoye les vitres à l’extérieur car mes chats ont la vilaine habitude de salir les vitres avec leurs pattes .

L’eau

discus poisson aquarium

Qu’il s’agisse des Discus, des Scalaires, ou des différents Cichlidés nains, chacun a besoin d’une eau proche de leur lieux d’origine.

J’ai fais le choix de reconstituer plus ou moins une eau noire, mais pas trop acide quand même. C’est un compromis.

Une eau douce et acide (pH , KH … )

Acide : cela signifie un pH bas. Disons que pour ce type d’aquarium, un pH de 6.5 sera suffisant…

En général, l’eau sortant de nos robinets avoisinne les 7.5 voire plus. C’est pourquoi il me semble indispensable d’utiliser un osmoseur. Celui-ci purifie l’eau de toutes les substances.

En gros, à sa sortie, on a presque de l’eau distillée ! Il n’y a plus de métaux lourds tels que le plomb, et il n’y a plus non plus de chlore. Il n’y a pas non plus de carbonate, ni même aucun minéral.

Bref c’est une eau pure, très pure, voire trop pure ! Pourquoi trop pure ? Parce que que l’osmoseur elimine tout y compris les minéraux dont les carbonates. Les carbonates, c’est quoi ? C’est le kH.

Il faut comprendre que le kH joue un rôle de tampon. Cela signifie que c’est lui qui va stabiliser ou non le pH autour d’une certaine valeur.

En gros, dans le cas présent, il faut un pH acide donc un kH bas (4 ou moins en degrés). Or, pour atteindre un tel kh, mise à part l’utilisation de certains produits que je ne recommande pas, il est nécessaire à mon sens d’utiliser un osmoseur.

Mais attention ! Il ne faut pas abuser de celui-ci aveuglément. En effêt cette eau trop pure présente quelques carences. Et même si les effêts ne se font pas sentir tout de suite, il faut malgrès tout surveiller ce kH.

En effêt, afin de baisser le pH de manière naturelle (car je n’aime franchement pas l’abus de produits…), un bon moyen est d’ajouter de la tourbe dans le (ou les) filtre(s). Or des changements d’eau avec 100% d’eau osmosée accompagnés d’une filtration sur tourbe peut s’avérer rapidement critique.

Pour ma part, j’ai vu dans ces conditions mon kH chuter à 0. Cela signifie alors qu’il n’y a pas de substance tampon. Donc le pH peut alors avoir de grandes variations au cours de la journée. Ces variations de pH sont dangereuses pour les poissons.

Il faut comprendre que kH, pH et CO2 sont liés. Ainsi, la nuit, les plantes n’effectuant pas la photosynthèse, le taux de CO2 augmante. S’il n’y a pas de substance tampon (kH bas) alors le pH peut chuter dangereusement.

Pour récapituler :

  • Il faut une eau acide : pH <ou= 6.5
  • Il faut une eau douce : kH = 4 et gH = 8

On n’a pas encore parlé du gH. En fait le kH est la dureté partielle (en carbnates). Tandis que le gH est la dureté totale.

Ces deux valeurs sont en général liées proportionnellement car le gH inclus le kH. Ceci dit, ce n’est pas toujours le cas.

Les fiches descriptives de poissons précisent souvent leur tolérence face au gH… C’est dommage, car vous l’avez compris, j’estime que le kH est plus important.

Une eau noire et fertile

Certains vendeurs estiment que l’orsqu’on utilise un osmoseur, l’usage de la tourbe n’est pas justifié. Je ne suis pas d’accord. Ce serait limiter le rôle de la tourbe à acidifier l’eau. Or justement la tourbe a d’autres qualités.

En effet, elle enrichie l’eau en acides humique. De plus elle assombrie l’eau et lui donne une couleur jaune tamisée. Tout ceci est idéal en particulier pour les Discus.

De même l’eau d’origine des Discus est riche en fer. Cela tombe bien, puisque les plantes ont besoin de fer. J’enrichie donc régulièrement mon eau en fer avec de l’engrais liquide. Mon taux de fer varie entre 0.1 et 0.2 mg/l.

L’usage de la tourbe et d’engrais contribue à recréer une eau noire. On parle toujours de pH et de dureté comme contrainte. Pourtant j’estime qu’il est aussi important de recréer cette eau sombre. En plus, c’est bon pour les poissons ainsi que pour les plantes .

une eau très propre

Ce troisièmement point est primordiale.

Objectif : pas de nitrites, et nitrates minimum. Cette règle est valable pour tous les aquariums. Elle est d’autant plus importante pour les Discus.

A titre d’exemple : Pour reproduire des Discus, on conseille une cuve nue dont on siphonne le fond après chaque distribution de nourriture. Dans un bac comme celui que je présente, ce n’est pas vraiment le cas… Un sol riche, beaucoup de plantes… Il est évident qu’en cas de détritus sur le sable, il faut les siphonner.

Mais dans mon bac, ces détritus sont rarissimes. Il est d’ailleurs particulièrement recommandé de nourrir plusieurs fois par jour les poissons.

En effet, Discus et Scalaires sont très gourmands, mais dans un soucis d’hygienne, il est préférable de les nourrir peu 5 fois par jour pour éviter toute pollution.

De plus, il est nécessaire de faire des fréquents changements d’eau (pour éviter la monté des nitrates). Et puis il ne faut pas hésiter à ensemencer en bactéries (pour éviter la monté des nitrites).

En bref, le cycle de l’azote ne doit pas présenter de faille.

Un aquarium idéal pour Discus, Scalaires et Cichlidés nains
Votre évaluation : Que vous a semblé cet article ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here