Tous les matériel nécessaire pour démarrer un aquarium recifal

0
1089

un aquarium recifal

Voici une liste des matériels de base nécessaires à la mise en route d’un aquarium récifal (invertébrés et poissons).

Cette liste n’est bien sur pas exhaustive car il existe une foule d’équipements dans le domaine de l’aquariophilie marine.

Vous trouverez ci joint le matériel minimal requis afin de faire fonctionner un bac correctement.

matériel nécessaire pour démarrer un aquarium recifal

Le bac

Les poissons marins ont des besoins en espace supérieur à ceux ‘eau douce. Il est possible de créer des mini récifs de 50 litres mais leur maintenance s’avère plus délicate que des bacs de volume plus élevé.

De plus, les erreurs de maintenance « passent » plus facilement dans un grand bac. Par conséquent je dirai qu’un volume minimal de 200 litres permet de bien débuter.

Le bac sera de préférence plus large que long et pas trop profond. Cela permettra d’avoir de l’espace afin de créer un décor harmonieux et de plus les échanges gazeux seront augmentés. Beaucoup se posent cette question : peut-on reconvertir un bac d’eau douce en eau de mer? Cela ne pose pas de problème mais si on a le choix il est préférable de se faire un bac sur mesure.

Il est préférable si on a le choix et les moyens de prendre un bac percé avec décantation externe afin d’une part de pouvoir camoufler le matériel technique et d’autre part de bénéficier de l’avantage d’une surverse qui permet d’oxygéner l’eau plus efficacement en maintenant la surface exempte de particules et de les pieger dans la décantation.

La lumière

Le but de l’éclairage est de reproduire, à petite échelle, l’éclairage solaire. En effet, la majorité des coraux proviennent de zones fortement ensoleillées.

On considère, mais il existe d’autres théories sur la question, qu’il faut environ un watt de puissance d’éclairage pour un litre d’eau.

Pour ce faire, le marché nous propose trois standards d’éclairage :

– les tubes T8 peuvent convenir pour les especes peu demandeuses à condition de respecter quand même un bon wattage. D’ailleurs certaines espèces de coraux mous comme les discosomas par exemple sont plus épanouis sous un éclairage faible.

– les tubes T5 ont un rendement et une intensité d’éclairage plus élevées que les tubes T8 à puissance égale. Ils peuvent etre une bonne alternative aux lampes HQI. Il semblerait même que les coraux absorberaient de manière plus efficace le flux lumineux des T5 que celui des HQI. Par contre leur pouvoir de pénétration est moindre que les HQI.

– les lampes HQI recréent de manière artificielle la lumière solaire. Elles permettent de conserver tous types de coraux. Ce sont de loin les plus indiquées pour un bac récifal même si la concurrence avec les T5 est rude!!

Ce qui est important avant tout c’est de respecter la puissance d’éclairage tout en sachant que les bacs profonds seront difficiles à éclairer efficacement avec du T8 ou même avec du T5.

 

La filtration

Les coraux sont sensibles à des concentrations élevées en nitrites, nitrates et phosphates. Par contre de faibles concentrations favorisent leur croissance.

Notre eau se doit donc d’être épurée totalement de ces polluants tout comme le sont les récifs dnas la nature. Néanmoins il faut savoir que les coraux absorbent une partie de ces nutriments via les algues symbiotiques contenues dans leur tissus.

L’originalité du bac marin tient au fait que la filtration va être assurée essentiellement par des pierres vivantes. Ces dernières sont des pierres poreuses, des restes de coraux morts qui ont été prélévées dans l’océan.

Elles sont colonisées par des bactéries épurificatrices. Elles remplacent la filtration biologique d’eau douce.

De plus, de nombreux micro-organismes peuplent les anfractuosités des pierres (coraux, éponges, crabes etc…).

Afin que cette filtration soir efficace il faut environ 20% du volume du bac en pierres. Par exemple, pour un bac de 200 litres il faut compter 40 kg de pierres.

Il est possible également d’utiliser un filtre externe de manière mécanique afin d’éliminer les sédiments.

Il peut également etre utilisé chimiquement (charbon actif, résines…). Sinon, le filtre ne comprendra que du perlon qui sera remplacé toutes les semaines.

Au niveau du débit un minimum de 5 fois le volume du bac filtré par heure est pas mal.

N’oubliez pas qu’il s’agira juste d’une filtration mécanique rapide.

 

L’écumeur

Un écumeur est grosso-modo un filtre qui par injection de micro-bulles à travers l’eau, va éliminer les protéines dissoutes dans l’eau.

Ces dernieres sont recueillies dans une tasse de vidange sous forme liquide. Il va éliminer les nitrates, les phosphates, les restes de fecès et d’aliments et contribuer grandement à l’hygiène du bac.

Autant il n’est pas obligatoire d’avoir un filtre, autant l’écumeur est indispensable sauf dans les systemes à lit de sable épais.

Il en existe des internes et des externes. Vu la multitude de marques et de modéles proposés, je n’étendrai pas sur le sujet.

Au niveau du débit, la règle veut qu’il faut diviser les capacités constructeurs par deux. Par exemple un écumeur préconisé pour un bac de 400 litres, sera à utiliser tout au plus dans un bac de 200 litres.

De plus, mieux vaut écumer trop que pas assez. Il ne faut pas faire d’économies et ne pas hésiter à prendre un modèle surpuissant et de qualité.

 

Chauffage

La température d’un bac sera comprise entre 24 et 26 degrés. Le nombre et la puissance des chauffages dépend de la taille du bac. Il faut compter environ 1 watt pou 1 litre d’eau. Les chauffages-thermostats d’eau douce feront parfaitement l’affaire.

En été il faudra absolument faire en sorte que la température ne s’éleve pas au delà de 30°C pendant plus de quelques jours car les coraux n’apprécient guère. Pour ce faire il existe des solutions allant du ventilateur au groupe froid.

 

Le brassage

Il est important de brasser énormément un bac récifal. On considère qu’il faut brasser 20 fois le volume du bac par heure. Cela permet d’oxygéner l’eau, de stimuler la vie marine et de faciliter l’évacuation des déchets.

D’autre part, il est nécessaire d’avoir plusieurs pompes afin que l’ensemble du bac subisse un tant soit peu de courant. Pour ce faire, il existe une multitudes de pompes plus ou moins performantes. Après c’est une question de cout et de volume de bac. Si vos moyens financiers le permettent il est bon d’investir dans des pompes avec variateur de flux.

Prenons un exemple simple, toujours notre bac de 200 litres. Celui-ci devra avoir un brassage total de 4000 litres/heure. Quatre pompes de 1000l/H disposées aux quatres coins du bac feront l’affaire. Deux pompes de 2000 l/h seront également une bonne alternative. Enfin ne pas hésiter à brasser un peu plus que 20x le volume. En effet les pompes s’encrassent vite et leur débit diminue rapidement.

 

Tests

Ce qui fait la difficulté d’un bac récifal c’est le nombre important de paramètres à surveiller et réajuster. Voici une liste des différents tests que vous devrez avoir chez vous:

  • thermomètre
  • densimètre (afin de vérifier la salinité du bac qui doit être constante)
  • nitrates
  • nitrites
  • phosphates
  • ph (prendre un test qui est gradué de 0.2)
  • kh
  • calcium
  • magnésium

Vous devrez également investir dans des additifs : calcium, magnésium, strontium et iode.

 

Conclusion

J’ai volontairement omis de détailler certains équipements et certaines notions. En effet mon but n’est pas d’écrire un article sur l’aquariophilie, mais juste d’aiguiller un peu ceux que désirent le lancer dans l’aventure.

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter bonne chance et n’hésitez pas à poser vos questions sur le forum des marins d’eau de mer!!!!

 

Exemple de bac

Je vous donne ici un exemple de bac récifal (les prix sont indicatifs et dépendent du lieu d’achat et des marques) :

Bac : cuve nue sur mesure de 250 litres environ (200 euro) avec lampe HQI complete 250 watts (250 euro environ)

Filtre : externe d’un débit de 1000 l/h (130 euro)

Chauffage-thermostat de 200 watts (20 euro)

Thermometre : 2 euro

Ecumeur : externe pour bac de 750 litres (300 euro)

Brassage : 4 pompes de 1000 l/h (30 euro la pompe)

Pierres vivantes : 40 kg (10 euro le kg)

Sel de mer : 8 kg (15 euro les 4 kg)

Densimètre flottant avec éprouvette : 20 euro

Tests : 70 euro au total pour tous les tests cités dans l’article.

Additifs : strontium (13 euro), magnésium (20 euro), calcium (20 euro) et iode (13 euro).

Ce qui nous fait un total de 1600 euro environ. Un bac du meme type avec des poissons uniquement reviendrait nettement moins cher (enlever 500 euro environ, voire plus).

Tous les matériel nécessaire pour démarrer un aquarium recifal
noté 5 - 1 vote

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here