Les bases à connaître pour les plantes d’aquarium

0
1566

Les plantes d’aquarium sont nécessaires à la vie dans l’aquarium, car elles apportent de l’oxygène, absorbent le CO2, les nitrates, aident à l’élimination des déchets organiques et contribuent ainsi à la lutte contre les algues et au bien être des poissons.

Comme pour les poissons, il faut se renseigner avant d’acquérir une plante d’aquarium afin d’éviter les déceptions.

En effet, elles ont des besoins différents en ce qui concerne l’espace dans l’aquarium, l’éclairage, le CO2, l’engrais et sol nutritif, la température et les caractéristiques physico-chimiques de l’eau (pH, dureté’).

L’achat des plantes aquatiques

Les plantes doivent être vigoureuses, pas trop « déplumées », pâles ou pourries.

ATTENTION : Elles doivent être adaptées à l’aquariophilie ! Il est courant de rencontrer des plantes non adaptées à la vie aquatique. Voir « Les fausses plantes d’aquarium »

Chez soi :

  • Pour les plantes vendues en tige, enlever les liens en plomb et la mousse.
  • Pour les plantes vendues en pot, enlever le pot et la laine de roche.
  • ÿter les feuilles abîmées, les racines molles et noirâtres.
  • Tailler un peu les racines saines pour favoriser la reprise.

Planter suivant la catégorie

Plantes à tiges

Comme les Hygrophila, Limnophila, Ludwigia, Rotala, Bacopa :

Clanter en groupe mais dans des trous espacés de quelques cm afin de laisser passer la lumière jusqu’aux pieds et éviter le pourrissement de tout le groupe si un pied est malade.

Certaines, comme la Ceratophyllum, préfèrent ne pas être plantées, voire être laissées flottantes

Hygrophila
Hygrophila

Plantes en rosettes

Comme les Echinodorus, Vallisneria, Sagittaria, Cryptocoryne :

Planter seule pour l’épanouissement (grandes Echinodorus) ou en groupe pour les plantes à stolons (tige rampante qui produit de nouveaux pieds de place en place (Vallisnéries,Sagittaires,petites Echinodorus).

Les racines vont en profondeur, il faut donc les enfoncer profondément mais tirer ensuite légèrement sur la plante pour laisser apparaître le collet (haut des racines) et remettre ainsi les racines en place.

cryptocorine
cryptocorine

Plantes flottantes

Comme les Lemna, Pistia, (et cas particulier la Ceratophyllum) :

Elles sont laissées libres mais attention à ce qu’elles ne tamisent pas trop la lumière pour les plantes situées en dessous.

Ceratophyllum
Ceratophyllum

Mousses et hépatiques

Comme Vesicularia dubyana (mousse de Java), Riccia :

Elles sont laissées libres en pleine eau, flottantes (Riccia) ou accrochées sur une racine, roche’et seront du plus bel effet.

Mousse de java
Mousse de java

Plantes à bulbes/tubercules et rhizomes

(Crinum, Barclaya, Aponogeton) et (Anubias, Microsorum (fougère de Java), Ceratopteris, Bolbitis):

Planter seulement les racines et laisser le bulbe ou le rhizome apparents sous peine de les voir peu pousser et même dépérir.

Les plantes à rhizomes telles que les fougères de Java et les Anubias aiment aussi être accrochées sur une racine ou une roche.

Il faut savoir que certaines plantes demandent une période de repos au frais pour ne pas dépérir à la longue (Certains Aponogeton’).

Il faut, dans ce cas, sortir le tubercule et le laisser au frais dans du sable durant la période considérée avant de le replanter.

Anubia
Anubia

Tailler/Bouturer et multiplier :

Plantes à tiges : Elles produisent des rejets latéraux sur les tiges. Il suffit de couper ces rejets ou les têtes principales et de les repiquer. A noter qu’une simple feuille peut donner naissance à des racines puis une petite plante (Hygrophila)

Plantes en rosettes : Ici, pas de taille possible. Il faut retirer les feuilles mortes. Il est possible, en cas d’envahissement de la plante (Echinodorus), de tailler les racines; ainsi la plante ne pousse plus le temps de refaire de nouvelles racines. Pour la multiplication, il est possible de diviser les touffes ou de repiquer les rejets produits sur les hampes florales (Echinodorus) et de planter ou laisser courir les stolons (Vallisneria, Sagittaria).

Plantes flottantes : Elles se divisent ou produisent des rejets latéraux.

Mousses : Il suffit de diviser les touffes.

Plantes à bulbes ou rhizomes : Il suffit de repiquer les bulbilles ou caïeux (bourgeon sur le côté du bulbe) assez gros pour les plantes à bulbes et de séparer les rejets ou de sectionner les rhizomes quand la plante est assez grande pour les plantes à rhizomes. A noter aussi que pour la fougère de Java, des jeunes plantes se forment sur les vieilles feuilles.

Il est possible également, en cas de floraison, de repiquer les graines produites dans de petits récipients pour les faire germer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here