Expériences personnelles sur les algues vertes filamenteuses

0
601

les algues vertes filamenteuses

Voila mes expériences personnelles sur les algues vertes filamenteuses et comment j’ai finit par me débarrasser de cette algue énervante et inesthétique.

Le matériel, la population et les plantes

Le matériel :

  • Rio 240
  • Rampe 2*T8 38W + 1 apoint 1*36W
  • Filtre EHEIM 2073 (avec une tête de 2075 suite à passage SAV)
  •  Sortie juste avec le coude de rejet brut
  •  chauffage de 200W réglé sur 25°c
  •  Substrat JBL aquabasis plus + Manado + Quartz très fin (qui va être remplacé par du sable

La population (au départ):

  • une vingtaine de guppys
  • 8 Botias sidthimunki
  • 4 Beaufortia leveretti
  • 7 Otocinclus
  • 8 Corydoras habrosus
  • 2 Corcelaine d’eau douce
  • 2 Crevettes survivantes (Red cherry)

Les plantes (aïe ca se corse car je ne connais pas les noms) :

  • 2 grandes Echino à feuilles rouges/vertes (larges)
  • 2 grandes Echino à feuilles vertes (fines)
  • 2 Echino à feuille à « plateau » (grande tige mais feuille pas très grande)
  • 1 Echino type Rubin (ne devait pas rester dans ce bac…)
  • Vallisneria type Gigantea
  • Anubias nanas

Le problème

Ce bac a été en eau à Vitry sur seine pendant 3 ans avec peu de problème d’algues.

Après déménagement du bac vers Cergy et là, les problèmes commencent.

En effet, il faut savoir que Cergy est entouré de champs et tous les captages d’eau sont pollués aux nitrates/phosphates.

Depuis ce déménagement je subissais donc une attaque en règle d’algues filamenteuses, du type qui vous remplit un bac en trois semaines.

Second problème, ignoré dans un premier temps, les nouvelles feuilles devenaient vite transparentes, se trouaient et n’arrivaient pas à la taille qui aurait dû être la leur.

Bref un bac en mauvaise santé en ce qui concerne les plantes.

Premier essais : on change de rampe

J’ai la rampe T8 qui me lâche.

Comme souvent chez juwel, l’humidité a finit par passer et corroder le système électrique.

Finalement je me dis chouette, c’est un mal pour un bien , peut-être que de passer à du T5 2*54W va aider les plantes à retrouver du tonus et prendre les algues de vitesse.

Remplacement de la rampe (d’ailleurs si vous ne connaissez pas l’animalis d’Herblay je vous le conseille), nettoyage à fond de l’aquarium au niveau algue avec suppression des feuilles touchées, suppression des anubias trop touchées etc.

Sniff, loupé, non seulement les algues reviennent mais encore plus vite qu’avant, en deux semaines le bac était remplit d’algues.

Ah oui, mais bon sang c’est bien sur ! J’ai lu plusieurs fois que les tubes juwel d’origines avaient tendance à favoriser les algues, donc on change les néons (et on maudit juwel pour les tailles non standard), passage à la classique combo JBL nature + solar. On re-nettoie le bac à fond et …

Ben encore raté, cela n’a rien changé ! Enfin si, les plantes produisent plus de feuilles, ce qui permet de faire le ménage plus souvent.

Deuxième essais : comme quoi se documenter cela sert

Expériences personnelles sur les algues vertes filamenteuses

Jusqu’à présent, j’avais un peu survolé les forums sans vraiment m’instruire correctement sur mon problème et ce n’est pas bien paf sur les doigts.

Je décide donc de reprendre les choses dans le bon sens et d’étudier au moins un minimum le fonctionnement de mon bac au niveau des plantes et tous les éléments nécessaires à la correction de mon problème.

Nota : j’avais étudié la question pour les poissons mais pas pour les plantes… grave erreur.

Pour faire court, ce que j’en retiens, c’est qu’il y a un subtil ratio entre les nutriments contenus dans le sol/l’eau, la quantité et le type de plante, l’éclairage et le niveau de CO2.

Génial, il n’y plus qu’à mesurer les variables qui vont bien et c’est partit, on va corriger le problème en un tournemain…raté, certains éléments ne se mesurent pas comme la quantité de fer chélate présent dans l’eau et pourtant vital pour mes plantes (vous savez les feuilles avec des trous et diaphanes, c’est un symptôme si j’ai bien compris).

Cela va donc être plutôt empirique avec quand même de la logique.

Première action, les plantes ont besoin de CO2 or le rejet de mon filtre brassait énormément la surface.

J’ai donc ajouté un bout de tuyaux orienté vers le bas, juste de quoi faire un léger frémissement en surface et éviter des problèmes de pellicule.

Deuxième action, les plantes situées dans l’aquarium font que celui-ci est moyennement planté, et par des plantes à croissance moyenne voire lente.

Il faut battre de vitesse les algues et laisser le moins possible de nutriment à ces dernières, j’ai donc ajouté trois petites echninos, une cryptocoryne, et une sorte de sagittaire gazonnante.

Pour l’esthétique, j’ai aussi ajouté une anubia à grande feuille (congensis), j’espère que çà ira car selon les sites elle peut faire des feuilles tros grandes pour mon bac…

Troisième action, il était clair d’après la documentation recueillie et compilée que que mon bac manquait de Fer chelaté, j’adjoins donc tous les 15 jours du E15 FerActiv de chez Dennerle en alternance avec du V30 de la même marque.

Trois semaines après

se débarrasser des algues vertes filamenteuses

Voici trois semaines que toutes ces actions ont été réalisées, que le bac est régulièrement alimenté avec des engrais, et pour l’instant l’algue ne réapparaît pas.

Il y a des poches encore sur le sol que j’enlève régulièrement mais qui se désagrègent au touché, c’est donc des algues mortes.

Après avoir sucré pas mal de feuilles touchées, toutes les echinodorus sont reparties, sauf une mais que j’ai en plus déplacée dans le bac.

Les feuilles ne sont pas encore parfaites mais déjà je n’ai plus de trou, elles ont une couleur plus conforme à ce qu’elle devrait être.

Les plantes type crypto qui se faisaient manger par les algues sont en pleine expansion, la plante gazonnante vient d’être plantée, on verra dans quelque temps si tout va bien.

Changement d’algue

Deux mois plus tard, toujours pas d’algue filamenteuse mais j’ai maintenant une algue qui est encore pire : l’algue « pellicule » Cette algue , comme son nom l’indique, se développe sous la forme d’une pellicule sur tout ce qui est exposé à la lumière, en particulier les vitres et les plantes, ces dernières s’asphyxient donc jusqu’à en mourir.

Les actions en cours sont :

  • arrêt des fertilisants temporairement
  • extinction complète de la lumière pendant 3 jours puis 4H par jour pendant une semaine

Enfin, n’hésitez pas à poster un commentaire si vous avez des trucs en plus à me communiquer, si vous connaissez le nom des plantes que vous voyez sur les photos ou tout simplement pour toute critique constructive (forme et/ou fond) sur cette article.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout !

Expériences personnelles sur les algues vertes filamenteuses
noté 5 - 1 vote

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here