Les différentes méthodes de lutte contre le verdissement de l’eau

0
110

Lorsque l’eau de l’aquarium prend une teinte verte et ressemble à une soupe de poix cassés, c’est que les paramètres physico-chimiques du milieu ont permis une explosion d’algues microscopiques pélagiques telles que Chlorella ou Chlamydomonas.

Les causes peuvent en être un excès de lumière, de dioxyde de carbone (CO2) ou de matières nutritives.

Les différentes méthodes de lutte contre le verdissement de l'eau

Il existe plusieurs techniques, toutes expérimentées à maintes reprises, pour éradiquer ces invasions.

La méthode douce consiste à priver les végétaux inférieurs indésirables de lumière. Il faut pour cela éteindre l’éclairage du bac durant 72 heures et obscurcir toutes ses faces avec un tissu ou un carton sombre.

L’emploi d’une bâche le recouvrant totalement garantit une obscurité parfaite. La phase diurne de la photosynthèse est alors soumise à un arrêt trop long pour que les algues en suspension dans l’eau puissent le supporter. Privées de lumière et n’arrivant plus à assimiler la chlorophylle, elles s’étiolent rapidement.

Il ne faut toutefois pas rendre le bac complètement hermétique, pour permettre les échanges gazeux entre l’eau et l’atmosphère. Les végétaux supérieurs que sont les plantes, pas plus que les poissons, ne souffriront pas de cette opération qui ne dure que quelques jours.

Outre l’éclairage, la diffusion de dioxyde de carbone (CO2) doit également être coupée, les pompes à air, à eau et le chauffage continuant à fonctionner normalement.

Si les résultats ne sont pas probants au bout d’une semaine de ce traitement, il faut employer des méthodes plus radicales.

La première consiste à verser dans le bac de l’oxyde de zinc, à raison d’une cuillère à soupe pour 200 litres d’eau.

L’eau prend alors une couleur blanchâtre. Les algues ne supportent pas ce produit et périssent très vite. Il faut au préalable retirer tous les poissons qui, à l’inverse des plantes supérieures, supportent mal cette médication.

Avant de réintroduire les poissons, deux rinçages espacés de 48 h sont effectués pour éliminer le produit et le filtre est nettoyé. Il est préférable de réensemencer l’aquarium en bactéries nitrifiantes, bien que la plupart survivent à ce procédé.

Une technique plus onéreuse est cependant moins traumatisante pour l’équilibre biologique de l’aquarium. Elle consiste à se servir sur les algues des effets nocifs des rayons ultraviolets. Un appareil à U.V. placé durant quelques jours en complément du système de filtration supprime ces indésirables très facilement.

Ceux qui veulent opter pour une solution  » écologique  » peuvent introduire dans l’aquarium une population de daphnies, très friandes de ce phytoplancton. Il faut bien sûr prendre la précaution de retirer les poissons, afin qu’ils ne fassent pas leur repas de ces  » tondeuses vivantes « .

voir aussi : Comment je me suis débarrassé du problème « eau verte »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here