Platy : Beaucoup de charme et des inconvénients …

0
241

Les platys sont des poissons robustes et faciles à maintenir.

Qui n’est jamais tombé sous le charme de ce poissons aux couleurs éclatantes? Qui n’a jamais été émerveillé face à la grace avec laqualle ils nagent.

Et pourtant, ce poissons a malheureusement également des inconvénients. Et oui, on est jamais parfait…!

Platy  Beaucoup de charme et des inconvénients

Les risques liés à la reproduction

Les platys, c’est bien connu se reproduisent avec une facilité déconcertante.

De quoi dois-je alors me plaindre? me demanderez vous….

Ils se reproduisent tellement vite qu’il devient extrêmement complexe de modérer leur reproduction. Et beaucoup de gens (comme moi!!!), se sont fait surprendre et ont encouragé cette reproduction qui ne connaît ni limite, ni saison.

Au point que deux problèmes se sont rapidemment déclarés:

  • les femelles se reproduisent trop et deviennent fragiles, sensibles à la moindre bactérie, comme par exemple l’hydropisie, La maladie des velours
  • La surpopulation innévitable à long terme, qui m’a forcé à aquérir un nouvel aquarium, car je ne voulais pas me séparer de mes petits bouts de choux! Je vais développer un maximum ces sujets pour éviter aux fans de platys de tomber dans certains pièges cachés de ce poisson aux multiples charmes, l’habit ne fait pas le moine.

La fragilisation des femelles

Comme indiqué précédemment, un gros problème de la reproduction à la chaîne est la fragilisation des femelles qui se reproduisent trop, souvent contre leur gré d’ailleurs.

La reproduction de ce poisson est donc très facile, comme pour tous les autres vivipares d’Amérique centrale, et ne connaît ni saison, ni tout autre empêchement.

Une femelle peut se reproduire 4, 5 fois par mois, même en abscence de mâles (après 1 mois de séparation, tout finit par rentrer dans l’ordre).

En effet, les femelles peuvent « stocker » du sperme et l’enmagasiner.

Cela fait que dès qu’une salve de petit a quitté le ventre de maman, l’organisme ne se laisse qu’environ 24h avant de réactiver la « machine à faire des petits ».

A force, et c’est compréhensible, leur organisme s’épuise, le sang s’appauvrit et les organes et autres muqueuses sont mal irriguées et se fragilisent.

Déjà que l’Homme est souvent affaiblit après « une seule » naissance, mettez-vous à la place de ces femelles qui en « fabriquent » 20, voir 30 ou 40 à chaqua fois!

Certains feront la remarque tout à fait juste, que les femelles se regénèrent en mangeant une grande partie de leurs alevins, mais cela ne peut que limiter les dégats et ne leur garantit pas une récupération optimale.

La solution certes peu naturelle que je conseille et que j’applique moi-même, c’est soit de prévoir dès le début un aquarium ou au moins un financement, et de séparer mâles et femelles, tout en laissant à tour de rôle les mâles 2, 3 semaines avec les femelles, puis de laisser un peu de repos aux femelles avant de réintroduire des mâles.

Mais ceci est vraiment à ne faire qu’en cas extrême.

Sinon, certains magasins reprennent les poissons; mais ont peu aussi s’arranger pour ne pas dépacer la règle: 1 mâle pour 4 femelles minimum.

La surpopulation

Elle est inévitable dès lors que l’on ne maîtrise plus les naissances, et surtout dans des bacs bien plantés ou les alevins peuvent survivre tout seuls et échapper à la voracité de leurs parents.

La population peut entraîner des tensions plus ou moins graves, des paramètres de l’eau incontrollables, l’apparition d’algues…

Surtout que le platy est un poisson très pollueur! A ce moment critique, il convient, comme dit précédemment, de séparer les mâles des femelles, de contoller sa population de mâles…

Platy : Beaucoup de charme et des inconvénients …
noté 5 - 1 vote

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here